Rendez-vous adhérents
Les chantiers
les jeudis de 10h à 12h
Les réunions
../../2016
Rendez-vous publics
Les évènements
../../2016
Lire la suite... dans "Informations"

PAGE D'ACCUEIL

Ce blog est collectif, comme le jardin. Participez à son enrichissement en transmettant des informations, des actualités de votre parcelle, des questions, des suggestions et des photos.

  _________________________________

Trouvez une mine d'informations dans l'onglet "Informations", consultez les actualités du jardin dans l'onglet "Actualités du jardin" et  visionnez des photos dans l'onglet "Galerie".

                                              

  _________________________________


  • un peu d'histoire

  • l'expertise

  • la charte

  • l'emblème et les partenaires

  _________________________________

UN PEU D'HISTOIRE

Tout a commencé au printemps 2012...

 


 Au commencement étaient les orties...

 

Projet collectif pour un jardin écologique

Proposé par le centre Arc-en-ciel de Meschers

 

Entre Le Compin et Serres, en bordure de la forêt de Suzac, le jardin est la propriété du Conservatoire du Littoral qui l'a acheté à un jardinier-poète, M. Ruiz, d'où le nom de «Jardin du Poète».

Au printemps 2012, quand le centre Arc-en-ciel de Meschers propose d'y installer un jardin collectif, l'ensemble du terrain, dans son semi-abandon, est paradisiaque malgré l'invasion des orties et des eupatoires (plantes exubérantes aux racines redoutables). Il y a un ruisseau, avec ses petites passerelles en bois et ses vieux saules, une cabane de jardinier, des arbres fruitiers au milieu, une plate-forme avec des tables propices aux pique-niques, un bois de bambous, une marre où viennent parfois barboter des canards colverts, un puits dont on ne sait s'il est alimenté en eau l'été (on dit qu'une exploitation de maïs voisine pourrait tout assécher...)

Mais dans ce jardin l'arrosage ne devrait pas être un vrai problème, l'eau est partout, «à soixante cm de la surface», précise Jean-Marc Thirion d'OBIOS, (Objectifs BIOdiversitéS) qui participe à l'aventure. Avec Julie Volette, il a dressé un minutieux état des lieux d'où il ressort que sur ce terrain - situé sur un ancien étang -, omniprésent sous l'humus, l'argile retient l'eau. OBIOS a recensé au Jardin du Poète 74 espèces végétales, 21 espèces d'oiseaux, 10 familles d'insectes pollinisateurs, 4 espèces d'amphibiens dont la très rare salamandre tachetée, et jusqu'à 116 vers de terre,«les ingénieurs de la terre», au m2!

Juste en face de la forêt de Suzac à la végétation méditerranéenne, dont le jardin n'est séparé que par une très petite route, tout change, nous avons affaire à une toute autre biodiversité, celle des prairies humides. Une biodiversité qu'il s'agit de protéger, tout en sachant en jouer, selon les meilleurs principes de l'agriculture biologique... et les souhaits d'Eric Mathé, responsable du projet pour le Conservatoire du Littoral.

C'est un équilibre à trouver, entre exploitation et conservation, un art de vivre nouveau, à inventer, avec précaution et imagination, celui de la nouvelle agriculture et du nouveau jardinage, que nous voulons mettre en œuvre au Jardin du Poète. Sans bousculer la terre ni ses précieux «ingénieurs», sans faire fuir les amphibiens ni les oiseaux, en sachant garder les plantes indigènes et les pollinisateurs. En partageant le plaisir d'être là, mais aussi nos plants de légumes, nos graines, nos boutures et nos savoir-faire.

Global, le projet du centre socio-culturel est de prêter des parcelles à des jardiniers pour leur propre usage, en leur demandant de se mettre au service de familles défavorisées en cultivant pour elles des légumes dans une partie commune, et/ou en partageant leurs récoltes, et d'être également volontaires pour participer à l'entretien et à la préservation de l'ensemble du jardin. Les familles souhaitant cultiver un potager sont les bienvenues...Les enfants du centre de loisir sont accueillis pour des ateliers -initiation au jardinage et à l'accueil de la biodiversité.... Tout cela dans le respect de la nature, en suivant des principes strictement écologiques. Bien entendu, et c'est ce qui est intéressant, le projet prendra la tournure que lui donneront les participants. Car, comme dans toute aventure,

« Il n'y a pas de chemin. C'est en marchant qu'on crée le chemin..» (Antonio Machado)

Marie-Elisabeth (Jardinière au Jardin du Poète)

  _________________________________

...En  novembre 2012, Objectifs BIOdiversitéS termine son inventaire du terrain.

Résumé :

 EXPERTISE ECOLOGIQUE TRANSVERSALE

 


 

Photo ¨Propriété OBIOS

 

Le jardin de l’étang du Compin, situé sur la commune de Meschers-sur-Gironde, a été acquis par le Conservatoire du Littoral, afin d’y accueillir des jardins sociaux respectueux de l’environnement et de la biodiversité. Une expertise écologique transversale est réalisée afin d’évaluer la biodiversité, de caractériser les habitats et le sol des futures parcelles potagères. Différentes méthodes sont utilisées pour étudier cinq compartiments complémentaires : le sol, la végétation, la faune du sol, les pollinisateurs et les vertébrés. Les études réalisées montrent que le sol, argileux en profondeur, est caractéristique d’une zone humide. En surface du sol, l’humus est actif, caractéristique d’un sol fertile. La végétation du site est principalement représentée par des boisements humides à Aulnes et Frênes, des roselières et des groupements rudéraux. Certaines espèces végétales bio-indicatrices montrent une humidité ainsi qu’une richesse en matière organique et en éléments nutritifs. Des espèces végétales intéressantes pour les insectes sont présentes. La faune de la surface du sol est riche et abondante, dominée par les insectes, et les cloportes. Les décomposeurs du sol sont particulièrement abondants. La faune de l’intérieur du sol est peu abondante et diversifiée, peut être dû à un fort battement de la nappe. Les vers de terre de surface sont très abondants mais le sol compact entraîne une faible présence des vers de terre de profondeur. Les divers insectes pollinisateurs permettent la fructification des espèces végétales. 

De nombreuses espèces de vertébrés fréquentent le site d’étude pour se nourrir, de manière temporaire ou permanente. Il est à noter la présence d’une population de Salamandre tachetée particulièrement originale, située en pleine forêt littorale. Ces différents aspects de la biodiversité de l’étang du Compin permettront de mieux définir des modes de gestion et des pratiques de jardinages adaptées.

  _________________________________ 

...En 2013, nous avons élaboré la charte que chaque jardinier doit s'engager à respecter dès qu'une parcelle lui est confiée.

 

 LA CHARTE DU JARDIN DES POETES

 

 

 

« Rêvons plutôt de notre statut de jardinier, celui-là même qui passe un amical compromis avec une nature qu’il prend délicatement en main pour lui offrir ses aménités. Ne vient-il pas au secours du petit pois pour lui donner des rames, ou du rosier qu’en le taillant il invite à fournir le meilleur de lui-même ? Telles sont les limites que nous devrions nous fixer et ne point franchir. »

Jean-Marie Pelt (2010 « Les dons précieux de la nature »)

 

 

 

Préambule :

 
Depuis la première conférence internationale de la biodiversité en 1992 à Rio, les préoccupations environnementales sont affichées comme étant une priorité pour un développement durable de nos sociétés. Cependant, l’artificialisation des terres naturelles ne fait qu’augmenter inexorablement et les espaces sources de biodiversité se retrouvent de plus en plus isolés. Aujourd’hui, il devient nécessaire de mettre en place un vrai réseau d’espaces de nature connectés afin de rétablir la production biologique qui rend tant de services à l’humanité. Dans ce contexte, le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres a acquis, en 2012, un ancien jardin privé, sur le secteur de l’étang du Compin à Meschers-sur-Gironde. Cette acquisition est établie dans une politique plus globale du conservatoire de reconquête de la forêt de Suzac pour lutter contre le mitage du bâti. Cet ancien jardin cultivé par Monsieur Ruiz révèle une atmosphère unique et poétique d’un jardin lié à la nature. Ce jardin « du poète » est inclus dans une zone-humide de l’étang du Compin située entre la forêt de Suzac et le Marais de Chenaumoine. L’étude confiée à l’association Objectifs BIOdiversitéS a permis d’établir une richesse faunistique et floristique pour un si petit site témoignant de son intérêt évident pour la biodiversité. Le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres, d’une manière expérimentale, a confié la mise en place de jardins sociaux à vocation
écologique au Centre social Arc en ciel de Meschers-sur-Gironde et à l’association Objectifs BIOdiversitéS. L'objectif principal est de préserver l'esprit des lieux et la biodiversité en perpétuant une activité de jardinage écologique.

 

Principe I : Maintien de la biodiversité


Le jardin du poète est une petite zone humide liée à la forêt de Suzac qui abrite de nombreuses espèces végétales et animales. L’objectif est de préserver ces espèces ainsi que leur habitat afin de maintenir le potentiel d’accueil du jardin du poète, pour la biodiversité, mais aussi pour les jardiniers. La biodiversité peut être un allié des jardiniers dans les potagers. Il est notamment indispensable de préserver la faune du sol afin de garder un sol fertile. Les insectes pollinisateurs ou les prédateurs naturels peuvent être favorisés par l’installation d’abris à proximité des potagers.
- Je m’engage à respecter l’eau
- Je n’utilise aucun pesticide, insecticide ou engrais chimique de synthèse
- J’économise l’eau que je puise dans les fossés
- J’adapte mes périodes de plantation et j’utilise des techniques de jardinage comme le paillage pour prévenir les problèmes de manque d’eau
- Je ne modifie pas les milieux aquatiques, fossés et mare
- Je m’engage à respecter le sol
- Je n’utilise aucun pesticide, insecticide ou engrais chimique de synthèse
- Je ne retourne pas le sol trop profondément en utilisant des outils comme la grelinette
- Je couvre le sol de mon potager pour le protéger du printemps à l’hiver
- J’utilise la rotation des cultures et la culture associée pour limiter les maladies de mes plantes cultivées
- Je privilégie la culture d’espèces locales et adaptées
- Je composte mes déchets végétaux sur place3. Je m’engage à respecter la biodiversité
- Je ne plante pas d’espèces exotiques envahissantes
- Je garde des espaces naturels en dehors des potagers (roselières, pelouses non tondue, buissons, arbres vivants et morts…) qui constituent des habitats pour la faune
- Je favorise l’accueille de la biodiversité par la construction d’abris pour la faune (tas de bois, nichoirs, hôtels à insectes…)

 

Principe II : Respect du paysage et de l’esprit des lieux

 
Le jardin du poète est un lieu unique où les potagers et les aménagements sont parfaitement intégrés dans la nature. C’est un jardin sauvage et poétique dans lequel se dégage une atmosphère particulière qui fait que chacun s’y sent bien. La végétation naturelle, les cabanes de jardins rustiques, les cheminements dans la bambouseraie, les ponts passant au-dessus des fossés, les petits recoins dédiés à la contemplation, au repos ou au partage sont autant d’éléments qui participent à faire de ce jardin un endroit si singulier. L’utilisation de matériaux naturels, recyclés ou de proximité est privilégiée.
- J’entretiens ma parcelle ainsi que l’espace commun
- Je suis responsable de l’entretien de mon potager
- J’entretiens les clôtures pour empêcher l’entrée des animaux et je garde des allées enherbées sur ma parcelle
- Je participe à l’entretien du verger collectif, de la bambouseraie et des chemins d’accès aux parcelles
- Je participe au maintien des cabanes de jardin et je crée des tas de bois pour une utilisation collective (piquets, bois de chauffe…)
J’utilise des ressources et des matériaux recyclés, naturels et locaux
- J’utilise des matériaux non polluants pour l’aménagement du jardin
- Je privilégie les matériaux récupérés ou recyclés
- Je privilégie l’utilisation des ressources naturelles du jardin (bambous, érables sycomores, saules) pour les aménagements
- Je privilégie l’utilisation des plantes naturelles du jardin (orties, prêles…) pour le traitement des plantes cultivées
- Je privilégie la culture d’espèces locales et l’achat de matériaux locaux3. Je participe à embellir le jardin dans l’esprit du poète
- Je ne laisse pas de déchet dans le jardin
- Je maintien des espaces naturels et je laisse une place pour les espèces végétales spontanées
- Je participe à l’entretien des plantes d’ornements et à l’aménagement de petits espaces dédiés au bien-être et au partage
 

Principe III : Partage et solidarité

  
Aujourd’hui il est important de pouvoir se retrouver dans un espace naturel et d’avoir un projet commun. Le jardin du poète est un jardin social qui a pour objectif d’obtenir une production de légumes sains dans un environnement préservé. Ainsi, le jardin du poète permettra de nourrir des personnes qui en ont besoin tout en favorisant les relations sociales. 1. Je cultive mon potager pour produire une nourriture saine dans le respect des jardiniers
- Je m’engage à respecter les principes de l’agriculture biologique
- Je respecte les parcelles des jardiniers
- Je partage le matériel
- Je favorise les échanges et le partage
- Je partage mon expérience
- Je partage mes récoltes
- J’échange mes graines et plants avec les autres jardiniers

 

Principe IV : Encourager l’expérimentation et l’apprentissage

 
Le jardin du poète est un espace d’expérimentation et d’apprentissage car il représente à plusieurs titres une démarche unique en France. Il s’agit du premier jardin sur les terrains du Conservatoire du Littoral dont le but est de conserver des espaces littoraux naturels afin qu’ils ne soient pas construits ou artificialisés. Le jardin du poète a de plus bénéficié d’une expertise écologique avant la mise en place des potagers. La biodiversité pourra donc être suivie et les changements mesurés, en fonction des modes de gestion utilisés par les jardiniers. Le jardin du poète se doit d’être exemplaire dans sa démarche en conciliant des objectifs d’accueil de la biodiversité et de production potagère. Il représente un espace privilégié pour apprendre à jardiner selon les principes de l’agriculture biologique, à connaître le territoire – la forêt de Suzac -, à découvrir la faune et la flore.
- Je redécouvre mon territoire et je me le réapproprie
- J’apprends à connaître les éléments de mon territoire présents dans le jardin du poète (boisement humide à Aulnes et Frênes, roselières…)
- J’apprends à connaître la forêt de Suzac dont le jardin du poète fait partie
- Je transmets ce que j’ai appris de l’identité de mon territoire
- J’expérimente de nouvelles techniques et je transmets mon expérience
- Je m’informe et j’échange avec des jardiniers ou des experts afin de connaître des méthodes de jardinage écologique adaptées au jardin du poète
- J’expérimente des méthodes de jardinage écologique respectueuses de l’environnement et de la biodiversité
- Je transmets mon expérience afin d’améliorer la production des potagers du jardin du poète
- Je sensibilise à l’environnement de mon jardin
- Je transmets ce que j’ai appris sur l’environnement du jardin du poète
- Je sensibilise les jardiniers ou les visiteurs à la protection de cet environnement

 

Engagement des jardiniers


Tout jardinier ayant une parcelle dans le Jardin du poète doit s’engager à respecter la charte et les quatre principes énoncés ci-dessus.
Nom du jardinier          Date               Signature avec la mention

 
« Je m’engage à respecter la charte du jardin du poète »

 --------------------------------------

L'EMBLEME DU JARDIN : LA SALAMANDRE

 

                                 

 

      

www.arcenciel-centresocioculturelcantondecozes.com/

   _________________________________

PARTENAIRES

 

      

 

   _________________________________

Compteur de visite unique 3287 visite au total.